Actualités

2 août 2018
La lieutenante Lidia Litviak

La pilote soviétique la plus redoutable de la Seconde Guerre mondiale

La lieutenante Lidia Litviak a effectué en moins d'un an 170 vols opérationnels en abattant 12 avions ennemis personnellement et encore 3 au sein d'un groupe. Il y a exactement 75 ans, le 1er août 1943, a eu lieu le dernier combat de la pilote soviétique Lidia Litviak. Son chasseur avait été abattu par un Messerschmitt. Quel était le...

30 juillet 2018
Mary Ellis

La dernière pilote de chasse de la Seconde guerre mondiale est morte

Mary Ellis était l'une des rares femmes pilotes d'avion de chasse volontaires pendant la Seconde Guerre mondiale. Par la force des ans, c'était également la dernière encore en vie. Ce mercredi, Mary Ellis est morte à l'âge 101 ans....

7 juin 2018
Daniel Fischer

DDay : L’incroyable histoire de Daniel Fischer, incorporé de force dans la Waffen SS

Incorporé de force dans une des pires unités allemandes, la Das Reich, Daniel Fischer est à Merville-Franceville ce mercredi 6 juin 2018 . Récit d’une incroyable histoire....

5 juin 2018
Le blockhaus du château des Commines à Saint-Lô.

Saint-Lô. Des vestiges de la Seconde Guerre mondiale encore présents

La guerre 1939-1945 a laissé des traces indélébiles dans la ville préfecture. À la libération, peu de bâtiments restent debout dans la capitale des ruines. Les constructions allemandes en béton armé résistent. Trois blockhaus et un sous-terrain rappellent encore aujourd’hui l’aménagement militaire allemand sous l’occupation....

Ce jour en 1942

Allemagne Allemagne

Dans la nuit du 19 au 20 septembre, 72 Wellington, 41 Halifax et 5 Stirling du RAF Bomber Command effectuent un raid sur Saarbrücken. Simultanément, 68 Lancaster et 21 Stirling visent Munich. Dans les deux cas, la plupart des bombardiers ont manqué leurs cibles et les dégâts matériel et pertes humaines...

la suite ...

Livre

René et Marguerite Pellet, de la pédagogie à la résistance

René et Marguerite Pellet, de la pédagogie à la résistance

René Pellet a dirigé le réseau de renseignement Marco-Polo né à Lyon et qui s’est développé dans toute la zone sud avec des relais en zone nord. Pour son engagement, il a été exécuté le 23/08/44. Son épouse, Marguerite, arrêtée en novembre 1943 a été déportée dans le plus grand secret selon le décret Nacht und Nebel. Elle est tombée sous un bombardement américain en Autriche, à Amstetten, le 20/03/45. Ce livre retrace leur histoire.

René Pellet réussit l’examen d’entrée à l’École normale. Il se spécialise dans l’enseignement adapté aux Sourds, Muets et aveugles. Il rencontre Marguerite Baud, institutrice spécialisée. Ils travaillent tous deux à l’institut municipal des Sourds-muets aveugles et arriérées de la ville de Lyon. Sa thèse a pour sujet « Des premières perceptions du concret à la conception de l’abstrait chez l’enfant. Essai de l’analyse de la pensée et de son expression chez l’enfant sourd-muet ». Il rentre dans le réseau Marco-Polo par l’intermédiaire des Éclaireurs de France. À l’arrestation du chef du réseau - Paul Guivante -, il en prend la tête. L’efficacité du réseau fait que Londres décide d’avoir un contact direct avec lui. Le 6/11/43, René Pellet est donc envoyé à Londres. Le 24/11/43, l’ensemble de l’institut est cerné et tout le personnel, ainsi que des élèves, arrêtés. Le réseau est sérieusement compromis. Malgré les risques René Pellet revient à Lyon le 15/12/43 et reprend la tête du réseau. Il déplace la centrale du réseau à Saint-Genis-Laval puis à Chaponost (Rhône). Sur dénonciation d’un membre du réseau, il est arrêté à Chaponost le 30/07/44. Son corps sera retrouvé sans vie le 25 août 1944 à Saint-Pierre-du-Bœuf.