Actualités

16 novembre 2018
Samuel-Milo Adoner

Paris: un parvis des 260 enfants, en mémoire des élèves déportés

Anne Hidalgo (PS), maire de Paris et Ariel Weil (PS), maire du IVe, inaugurent ce vendredi matin le parvis des 260 enfants, à deux pas de la rue des Rosiers. Ce vendredi matin à 10 heures, Anne Hidalgo (PS), maire de Paris, et Ariel Weil (PS), maire du IVe, inaugureront, devant l’école du 10, rue des Hospitalières-Saint-Gervais (IVe), le...

15 novembre 2018
Carte France - Italie

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, la frontière avec l’Italie a été une fois de plus redessinée

En mai-juin 1940, les armées françaises sont écrasées par les Allemands. La débâcle touche surtout le nord et l’est de la France. Alors que la demande d’armistice a été faite par la France le 18 juin et que la paix est en ...

8 novembre 2018
Justin Trudeau

LE CANADA S'EXCUSE D'AVOIR RENVOYÉ DES JUIFS

En 1939, le Canada avait refusé d'accueillir un paquebot et l'avait renvoyé en Belgique, causant indirectement la mort de 254 Juifs. Le premier ministre canadien Justin Trudeau a présenté mercredi des excuses officielles au parlement pour le refus du Canada d'accueillir en 1939 des centaines de Juifs allemands qui cherchaient à fuir le...

18 octobre 2018
La Première ministre norvégienne Erna Solberg

La Norvège s'excuse auprès des «filles de boches» pour le traitement qu'elles ont subi

La Norvège a présenté ce mercredi ses excuses officielles aux « filles de boches », ces femmes ayant fréquenté des soldats allemands pendant la Seconde Guerre mondiale. Le pays a reconnu qu’elles avaient subi un « traitement indigne » au sortir de la guerre....

Ce jour en 1943

Italie Italie

L'élan de l'offensive de la 5e armée américaine commence à s'épuiser, aucune avancée n'est effectuée contre la ligne Reinhard....

la suite ...

Livre

Mon oncle de l'ombre - Enquête sur un maquisard breton

Mon oncle de l'ombre  - Enquête sur un maquisard breton

12 juillet 1944. Des rafales de mitraillettes brisent le silence de l’aube dans une ferme du Morbihan. André Gondet, 23 ans, s’écroule sous les balles au milieu de ses camarades résistants. Ce sanglant épisode marque les habitants des environs au fer rouge. Dans la famille Gondet, la douleur serre la gorge et scelle les lèvres. La souffrance est aussi vive que silencieuse. Soixante-dix ans plus tard, André n’est plus qu’un nom sur un monument aux morts. De lui, il reste seulement un portrait dans un vieux cadre accroché sur un mur de la maison familiale. Une photo qui finit par attirer le regard et la curiosité de l’une de ses petites nièces. Qui était cet homme dont son grand père ne prononçait pas le nom ? Quel était son combat ? Par quoi était-il animé ?

Publié aux éditions Skol Vreizh, ” Mon oncle de l’ombre, enquête sur un maquisard breton” retrace ces années de recherches.

Au-delà de l’enquête minutieuse sur son grand-oncle, Stéphanie Trouillard nous fait revivre dans toute sa cruauté un épisode sanglant opposant la Résistance à l’armée allemande pendant la Seconde Guerre mondiale. Sans émettre de jugement, elle nous révèle les étapes de son enquête, les révélations, les questions soulevées, mais aussi ses doutes.

Stéphanie a vécu son enquête, elle s’en est imprégnée, au point d’en rêver, de susciter l’incompréhension autour d’elle. Elle ne cache pas d’avoir eu des moments de découragement, la menant presque à abandonner.

Au final, ” Mon oncle de l’ombre “, va au-delà de l’enquête historique. Nous suivons Stéphanie Trouillard dans sa démarche, partageons ses sentiments. Nous découvrons qui était ce jeune résistant, trop tôt disparu et oublié. Le livre est non seulement un hommage à André Gondet, mais aussi à ses camarades.

“ Mon oncle de l’ombre, enquête sur un maquisard breton ” est un livre fort, que je vous recommande.