Actualités

26 mars 2018
Pham Van Nhan, travailleur indochinois dans les rizières de Camargue, en France, vers 1942

Seconde guerre mondiale : quand la France enrôlait de force des travailleurs indochinois

Entre 1939 et 1940, 20 000 Indochinois du Vietnam colonisé émigrent en France, forcés de participer à l’effort de guerre. La majorité d’entre eux n’en repartent qu’en 1948, en plein conflit pour l’indépendance. Tous resteront silencieux sur leur passé. Le journaliste Pierre Daum exhume leur histoire en 2009 dans l’ouvrage «...

1 février 2018
Staline

Comment Staline a réprimé les Juifs soviétiques après la Seconde Guerre mondiale

À l'aube de la guerre froide, à la fin des années 1940 – début des années 1950, Joseph Staline trouva des ennemis intérieurs qu'il considérait comme des traîtres – et, malheureusement pour les Juifs soviétiques, c'était eux....

25 janvier 2018
Matricule de soldat retrouvé

70 ans plus tard, le matricule du GI retrouvé près de Brest

Il a été découvert dans un champ par une bande d'amis, qui fait la chasse aux déchets. Le précieux objet va bientôt traverser l'Atlantique pour retrouver les États-Unis. L'histoire « Des fois, on tombe sur des clous, des capsules, des écrous ou un peu de monnaie. Mais jamais rien de grande valeur. » Nicolas se définit comme «...

23 janvier 2018
Les derniers compagnons

Les derniers compagnons de la libération

Sur les 1 038 Compagnons de la Libération, ils ne sont plus que 10 à être encore en vie, âgés de 96 à 103 ans. Cet ordre national, le deuxième après la Légion d’honneur, a été créé par le général de Gaulle au cours de la Seconde Guerre mondiale, le 16 novembre 1940. Il est destiné “à récompenser les personnes ou les...

Ce jour en 1940

Grande-Bretagne Grande-Bretagne

Le général Dill devient le chef de l'état-major général britannique. Son prédécesseur le général Ironside lui succède comme commandant en chef des forces.

Le commandant de la Home Fleet, l'amiral sir Bertram Ramsey, donne son autorisation pour l'exécution de l'opération Dynamo, le réembarquement des 300000...

la suite ...

Livre

René et Marguerite Pellet, de la pédagogie à la résistance

René et Marguerite Pellet, de la pédagogie à la résistance

René Pellet a dirigé le réseau de renseignement Marco-Polo né à Lyon et qui s’est développé dans toute la zone sud avec des relais en zone nord. Pour son engagement, il a été exécuté le 23/08/44. Son épouse, Marguerite, arrêtée en novembre 1943 a été déportée dans le plus grand secret selon le décret Nacht und Nebel. Elle est tombée sous un bombardement américain en Autriche, à Amstetten, le 20/03/45. Ce livre retrace leur histoire.

René Pellet réussit l’examen d’entrée à l’École normale. Il se spécialise dans l’enseignement adapté aux Sourds, Muets et aveugles. Il rencontre Marguerite Baud, institutrice spécialisée. Ils travaillent tous deux à l’institut municipal des Sourds-muets aveugles et arriérées de la ville de Lyon. Sa thèse a pour sujet « Des premières perceptions du concret à la conception de l’abstrait chez l’enfant. Essai de l’analyse de la pensée et de son expression chez l’enfant sourd-muet ». Il rentre dans le réseau Marco-Polo par l’intermédiaire des Éclaireurs de France. À l’arrestation du chef du réseau - Paul Guivante -, il en prend la tête. L’efficacité du réseau fait que Londres décide d’avoir un contact direct avec lui. Le 6/11/43, René Pellet est donc envoyé à Londres. Le 24/11/43, l’ensemble de l’institut est cerné et tout le personnel, ainsi que des élèves, arrêtés. Le réseau est sérieusement compromis. Malgré les risques René Pellet revient à Lyon le 15/12/43 et reprend la tête du réseau. Il déplace la centrale du réseau à Saint-Genis-Laval puis à Chaponost (Rhône). Sur dénonciation d’un membre du réseau, il est arrêté à Chaponost le 30/07/44. Son corps sera retrouvé sans vie le 25 août 1944 à Saint-Pierre-du-Bœuf.