Actualités

25 avril 2016
Lucien Barbe, Dorlayne Durel, Didier Vincent

Désobéir pour sauver, honneur aux Justes

«En ces temps troublés, cette exposition devrait provoquer un engagement républicain». Ces propos de Jean-Jacques Mirassou, conseiller départemental de Haute-Garonne, démontrent combien l'exposition Désobéir pour sauver, installée jusqu'au 29 avril, à l'hôtel Crowne Plaza à Toulouse, est d'actualité. Une exposition mise en scène à...

23 avril 2016
Des résistants patrouillent dans les Alpes en 1944.

Déportés d'Indochine, les oubliés de l'histoire de France

La France rend hommage aux victimes des camps nazis ce dimanche pour la journée nationale du souvenir de la déportation. Plus de 70 ans après la Seconde guerre mondiale, la reconnaissance des statuts des déportés d'Indochine reste cependant toujours aussi faible. Pourquoi ? Comment les oublier ? La journée nationale du souvenir de la...

20 avril 2016
Élèves de 4e du collège Moncade - Jeanne d’Arc

Des collégiens d'Orthez à la découverte des lieux de la Seconde Guerre mondiale

Du 3 au 8 avril, 54 élèves de 4e du collège Moncade - Jeanne d’Arc sont partis à la découverte des lieux emblématiques de la Seconde Guerre mondiale. ...

19 avril 2016
Jean Lambert, 86 ans

Ramillies: "J’ai vécu la guerre? J’ai survécu !"

Ils ont à peine 12 ans et la guerre en Belgique, ils ne la connaissent que par le biais des cours de Madame Bénédicte, leur professeur d’histoire. Alors, à l’école Saint Jean-Baptiste d’Huppaye, on a eu la bonne idée de faire venir Jean Lambert, 86 ans, qui a connu la Seconde Guerre mondiale de l’intérieur, à Bastogne. Il avait...

Ce jour en 1944

France France

Des résistants brûlent 100 000 litres d'acétone dans l'usine de Lambiotte, à Prémery....

la suite ...

Livre

Les héritiers de la mémoire - Mathieu Cavarrot

Les héritiers de la mémoire - Mathieu Cavarrot

Mathieu Cavarrot est originaire de la Côte d’Azur, il y a effectué toute sa scolarité et se destine à être avocat pénaliste. Étudiant en droit à la faculté d’Aix en Provence, il a toujours été passionné par l’histoire, l’actualité et l’écriture. Son arrière-grand père, militaire et surtout chef de réseau pendant la dernière guerre, son grand-père militaire également et agent de mission pour la résistance ont bercé de leurs récits mouvementés, son enfance et son adolescence. A 18 ans, il décide de leur rendre hommage et signe son premier livre.

La France défaite de sa souveraineté, la France meurtrie par sa capitulation : C’est ce que le Général De Gaulle a éprouvé lors de son célèbre appel du 18 Juin. Par la suite et sous l’Occupation, la Résistance française s’est organ- isée. A sa tête, des hommes et des femmes exceptionnels, faisant preuve d’une détermination sans faille pour libérer la France. Ma famille maternelle (la famille Cavarrot) faisait partie de ces résistants : Henri Cavarrot, chef du réseau « Maurice » et Paul Cavarrot, son fils, agent de liaison et de missions dès ses 17 ans. Un été, un adolescent passionné d’histoire, va découvrir des documents aussi secrets que fragiles sur cette époque meurtrière et sur le rôle que sa famille a tenu pendant la dernière guerre. Il passera des heures entières à les étudier et à tenter de com- prendre l’engagement indéfectible qu’animait les membres de sa famille.

S’appuyant sur des archives familiales et l’histoire mouvementée de sa famille résistante dans le Centre de la France, Mathieu Cavarrot, à 18 ans, a décidé de rendre hommage à ces femmes et hommes de la clandestinité. Un engagement sans faille et une vie de courage qui l’ont toujours fasciné et qu’il fait revivre dans un récit authen- tique mêlant leur passé exemplaire à sa vie d’adolescent. Son livre est un témoignage poignant sur cette période de la dernière guerre pour que l’Histoire n’oublie pas ses héros et qu’ils soient toujours un exemple pour les jeunes de sa génération.